• CMT

KAFKA

« Au rythme des pluies……et du soleil…... »

Valérie a bientôt 20 ans.

Adoptée dans sa petite enfance, elle n'a eu de cesse, dès son adolescence, de retrouver sa mère biologique. Ses recherches l'ont conduites en Irlande sur les traces de Nancy Clifton, Hearthbeach Road, Clifden, en plein Connemara. Elle y est, enfin, sous une pluie battante.

1 – Un cottage coquet se cache derrière une haie de fuschia en fleurs.

Le portillon en bois est peint en jaune vif tout comme la porte d'entrée, les volets et le rebord du toit. Typique, accueillant.

A travers l'averse, elle distingue à l'intérieur une vie de famille.

Encouragée, elle fait tinter la cloche.

a- C'est une femme qui apparaît sur le seuil, jeune, moins de 30 ans peut-être. Trois jeunes enfants, cheveux blond-roux, s'agrippent à elle, curieux.

«-Nancy Clifton ? - oui « répond-elle étonnée.

Elle invite Valérie à entrer, puis à s’asseoir, l'écoute attentivement puis pousse un cri…….

Clifton est son nom de jeune fille, sa mère s'appelait Nancy aussi, comme cela est la coutume souvent ici, elle vient de décéder de maladie, mais, lorsqu'elle était enfant, elle l'a confiée à ses propres parents et elle est partie travailler en France, quelques temps…….

b- C'est une femme qui apparaît sur le seuil, 35-40 ans, jolie encore,

très irlandaise avec ses cheveux blond-roux et ses yeux clairs. « Nancy Clifton ? - oui « répond-elle étonnée. Elle invite Valérie à entrer, puis à s’asseoir et l'écoute très attentivement. Bien vite, ses yeux se remplissent de larmes et, en proie à une forte émotion, ces mains se mettent à trembler.

Elle éclate en sanglots, s'approche de Valérie et la serre fort contre elle, tout en pleurant et en tremblant. Ce sont des retrouvailles terribles pour elle. Il ne faut pas lui en vouloir, elle y pense si souvent……...

Elle était fille au pair à Paris, elle avait 17 ans, elle ne pouvait pas revenir dans sa famille si catholique en Irlande avec un enfant…………

2 – C'est un cottage typique isolé à l'extérieur du village, d'aspect délabré et qui semble désert, le jardin est à l'abandon et la peinture jaune s'écaille sur le portillon de bois, sur les volets et le rebord du toit.

Rassemblant son courage, Valérie fait tinter la cloche.

a – Une femme âgée apparaît à la fenêtre et, de loin, questionne la visiteuse, méfiante.

« Mme Clifton ? Nancy ? » demande Valérie pétrifiée sous la pluie toujours battante.

« Mme Clifton, c'est moi, mais Nancy, c'est ma fille »

puis, après un instant, « qu'est ce que vous lui voulez ? » mais avant que Valérie ait pu ouvrir la bouche, elle continue « elle a disparu depuis plus de 20 ans, une fugue, et puis plus jamais de nouvelles »

b – Un homme entre deux âges, peu avenant, rouquin, rougeaud, apparaît à la porte ; « c'est pour quoi ? » beugle-t-il.

« je cherche Nancy Clifton ».

« plus là, répond-il, j'ai acheté la maison il y a trois mois, j'en sais rien, où elle est partie ? »

MARIE

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

perec / eynaud / sarraute

PEREC/EYNAUD/SARRAUTE « CLAP » Station Denfert-Rochereau, mardi 25 octobre, 8h15, - camera plongeante sur le quai bondé. Une foule attend le RER, masse plutôt sombre dans la lumière vive et glauque de

Atlan Quignard

Deuxième ouverture : l'émotion choisie : la joie Sylviane est d'une compagnie très agréable, car elle à tendance à positiver les événements, les circonstances de la vie. Elle voit toujours le bon côté

ATLAN QUIGNARD

LA COUPE Une vieille maison de pierre à flanc de coteau cachée dans une sapinière, elle apparait au détour du chemin .Une unique porte en bois s’ouvre sur la façade .De vagues traces de peinture bleu